L’instant bricolage, ou pourquoi il ne faut pas faire d’infidélité à Ikéa…

Elue-Bricoleuse-de-l-annee-!-Tee-shirtsTout a commencé le jour où j’ai décidé que le carton de mon super robot ménager acheté avec ma première paie de personne qui gagne enfin sa vie et qui n’est plus étudiante, et qui a enfin la place dans son vrai appartement composé de plus d’une unique pièce, robot qui doit bien me servir trois fois dans l’année quand j’ai une envie subite de carottes râpées, et qui…

Bon, on va s’arrêter là parce qu’on s’éloigne du sujet.

Tout a donc commencé le jour où j’ai décidé que le carton qui depuis 4 ans me servait de deuxième table de chevet (celle qui n’est pas du côté fétichiste où j’ai tendance à dormir) me sortait par les yeux. Il y a des jours comme ça, où vous décidez de chambouler votre quotidien et d’opérer un grand changement dans votre vie. C’était un des ces jours…

Ni une ni deux, je me mets en quête du meuble, que dis-je, THE meuble qui donnera un nouveau souffle à l’aménagement de ma chambre, le meuble qui fera que d’un coup, tout deviendra clair, tout s’harmonisera parfaitement, et mieux que le feng shui, rendra mes nuits plus douces et plus sereines.

Ok ok me direz-vous, ce n’est qu’une table de chevet, pas le nouveau dressing où tu peux mettre plus de chaussures que tu n’en as jamais rêvé ! Oui mais voilà, j’avais enfin l’excuse parfaite pour aller traîner dans un de mes magasins préférés d’un fabricant suédois de meubles en kit à monter soi-même.

Mais là, catastrophe, horreur et putréfaction, mon magasin préféré ne me propose rien qui rentre dans les dimensions de l’emplacement prévu pour ce nouveau meuble, qui fera que d’un coup, tout deviendra clair, tout s’harmonisera parfaitement… enfin, vous avez compris je crois :D.

Je me suis donc rabattue sur une table de chevet à monter moi-même achetée dans un magasin d’ameublement/décoration français de qualité douteuse et tout ça pour la modique somme de 40 € quand même (ben oui, y’a 2 tiroirs n’empêche !).

Et là, les difficultés ont commencé.

Outre le fait d’avoir dû mettre un certain temps à comprendre la notice de montage qui tient sur un A4 recto (là où dans mon magasin préféré ils auraient eu la décence de mettre un dessin par page vu qu’on est pas toutes la réincarnation féminine de MacGyver), j’ai bien du me tromper trois fois dans le montage (ça ne m’était jamais arrivé auparavant !), défaire, recommencer, ne pas réussir à défaire, improviser, coller, décoller, recoller, assembler, douter… Et après 3h d’intense efforts physique et intellectuel, à m’arracher les cheveux, à m’éreinter les genoux, j’ai réussir à produire ça :

table_de_chevet_neo

Bref, je n’aurais pas dû être infidèle à Ikéa… (surtout que quand j’ouvre les tiroirs, les façades ont une fâcheuse tendance à me rester dans les mains 😥 )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s